Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'es qui là ?

Photo019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ecriveurs dans le Collectif des 12 Singes, nous sommes aussi photograffeurs de street-Art avec pour spécialités Montpellier (et sa région) ainsi que les graffitis à message écrit

 

couv-photograffies-V1.jpg

 

 

[voir notre 3è livre,

"Photograffi(ti)es d'Expressions Murales : Pierres Philosophales (Volume 1)"]

 

 

 

mur blanc Peuple bavard mais recouvertEn complément de cela, nous nous engageons dans la Défense et promotion du street-Art mad'in France

 

  
eGalerie pour avoir du street-Art chez soi

 

Bons plans prestations graffiques

 

LIVRE D'OR

{retours des street-Artistes pour modification/validation des articles avant mise en ligne}

 

TOP articles les plus consultés le mois dernier

Paperblog

29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 16:06

 

Soeurs-Noires-Defroquees.jpg

 

À l’occasion de leurs 10 ans, le samedi 11 janvier les Sœurs Noires Défroquées se reforment le temps d'une rénovation des bittes de la rue (quasi) éponyme.

 

 

 

 

fbaraize.jpg

 

{lien vers l'article de la Gazette de Montpellier de janvier 2005}

 

 

fbaraize3.jpgFrançois Baraize (un grand MERCI à lui pour ses infos et "ses" photos), activiste, a lancé fin 2004 l'opération "À chacun sa bitte". À l'époque, la municipalité venait de réaliser la piétonisation du centre historique, et avait donc procédé à l'élimination de toutes les bittes qui ornaient les rues (pour empêcher les voitures de stationner). Pour une raison inconnue, il ne restait que celles de la rue des Sœurs Noires … mais ce n'était qu’une question de temps.

L'idée a alors germé de les faire décorer par les habitants et les artistes qui fréquentaient le bar du coin de la rue, le comptoir, tenu à l'époque par Mc Colomer.


François a touché quelques mots de l'idée à l'adjointe de quartier, qui n'y a vu aucune objection, d'autant plus que leur élimination était programmée. Sauf que les bittes en question coûtaient cher, et que la Municipalité avait prévu de les revendre. L'adjointe n'a donc pas obtenu le feu vert pour autoriser l'opération.

Lançant le mouvement, François a commencé à peindre la première bitte une nuit de décembre, c'était celle du 13 de la rue, où il habitait à l'époque. 

 

davido.jpgPuis il a diffusé dans tout le quartier l’affiche invitant les voisins à mettre en couleur ces bittes pour un adieu original. L'opération était clairement une opération "éphémère". Dans la première semaine de janvier 2005, les 55 bittes de la rue des Sœurs Noires ont été peintes, et l'opération "À chacun sa bitte" s'est terminée le 8 janvier par un apéritif "À chacun sa moule" avec une immense brasucade, partagée au coin de la rue par 200 personnes.

 


Des artistes comme Bocaj, Aurélie Piau, Seb, Françoise Frout, Meglie Rayam, Annabelle Vauvrecy, Olga Fuentes, Gaelle Costil et Caroline Marine Peintre Deco ont participé à l'opération  (n'hésitez pas à nous indiquer l'auteur de telle bitte si cela n'est pas mentionné).

 

fbaraize4.jpg

 

 

 

 

 

 

Olivier Khoenig

 

 

 

 

 

 

fbaraize5.jpg

 

 

 

 

 

 

  Magali Meyer

 

 

 

 

 

 

fbaraize7.jpg

 

 

 

 

 

 

Gaëlle Costil 

 

 

 

 

 

 

fbaraize8.jpg

 

 

 

 

 

  Pascal, le coiffeur d'R-Cut

 

 

 

 

 

 

 

fbaraize9.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

fbaraize10.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

fbaraize11.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

fbaraize12.jpg

 

 

 

 

 

  Françoise Bonnerot

 

 

 

 

 

 

 

 

fbaraize13.jpg

 

 

 

 

 

 

Bocaj 

 

 

 

 

 

 

 

fbaraize14.jpg

 

 

 

 

  Caroline Perrin

 

 

 

 

 

 

fbaraize15.jpg

 

 

 

 

Bénédicte Cémoix 

 

 

 

 

 

 

davido2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

davido3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pasperdus-canalblog.jpg

 

 

 

 

 

  Annabelle Vauvrecy avec un enfant

 

 

 

 

 

 

 

davido4

 

 

 

 

 

 

François Baraize (Mister Jack, c'est la 1ère peinte dans toute la rue)  

 

 

 

 

 

 

davido7.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nicolas-Kiko.jpg

 

 

 

 

 

 

Olga Fuentes 

 

 

 

 

 

 

Photo030--2-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo031--2-.jpg

 

 

 

 

 

 

Françoise Bonnerot 

 

 

 

 

 

 

 

Photo089.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo103.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo106.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo005 (4)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo010--2-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cocoduc-blogspot.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

bite-coloree2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

latetedelart-l-orientale.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nicole-Meleo.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo001.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo007--4-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo008--2-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo027--2-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo084.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo092.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo101.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo102.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo108.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Photo109.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo110.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Pour la petite histoire, deux ados, qui avaient peint deux bittes rue Saint Paul une nuit, se sont faits surprendre par la police municipale en train de graffer. Celle-ci leur a dressé un procès-verbal pour dégradation de mobilier urbain, PV que François et ses amis ont fait sauter.

fbaraize2

 

Par la suite, la mission municipale Grand Cœur a trouvé le  résultat « trop chouette ». Pour information, il y a même eu une photo d'une des bittes dans le cahier spécial Montpellier de Libé, le 5 mars 2005.


La ville a très rapidement décidé de ne pas enlever les bittes, et d'en confier la responsabilité au collectif informel que François et ses amis avaient monté pour supporter l'opération "Les sœurs noires défroquées". Ce qui signifiait que l'opération d'art éphémère changeait de nature, que sa problématique devenait celle de la conservation des œuvres, et de leur devenir. Le collectif informel demanda donc par deux fois à la ville une aide en nature, sous forme de vernis protecteur, pour préserver les décors de l'agression du temps et de la vie urbaine … sans succès !

Photo015.jpg

 

 

 

Cela n'a pas empêché l'Offfice du Tourisme de communiquer sur cet art de ville, tant apprécié par les montpelliérains que par les touristes.

Aujourd’hui, une moitié date encore de l'époque, il en reste donc une petite vingtaine … en mauvais état pour la plupart. 

 


 

Les bittes, vouées à la destruction, ont survécu, et sont toujours là. Aujourd’hui, une moitié date encore de l'époque, il en reste donc une petite vingtaine … en mauvais état pour la plupart.

Elles sont redécorées régulièrement, dans une douce anarchie, par ceux qui le veulent.


 

Photo004.jpg

 

 

 

 

 

 

Obscene-Puppet

 

 

 

 

 

 

 

Photo095.jpg

 

 

 

 

 

 

 

  BN Crew

 

 

 

 

 

SAM_0248.JPG

 

 

 

 

 

 

  Loko

 

 

 

 

 

Karo-trass.jpg

 

 

 

 

 

 

 

  Karo Trass, de passage car elle de Caen

 

 


 

 

pasperdus-canalblog2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pdubois--2-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Entre-temps, le phénomène a essaimé rue Marceau, devant le consulat espagnol, mais aussi sur d’autres supports urbains. Ouvrez l'œil.

 

  

 

Envoyez vos infos/clichés par mail à photograffeurs@hotmail.fr ou sur flickr

 

{photos de nous, des fans de la page Street-Art mad' in Montpellier et d'autres personnes (nom dans le fichier)}

Partager cet article

Repost 0
Published by Photograffeurs 12 Singes - dans Thématiques
commenter cet article

commentaires

françois baraize 07/01/2014 14:45


La 11ème, les papillons, c'est Aurélie Piau, je pense.

Photograffeurs 12 Singes 11/01/2014 14:48



Ok, c'est noté, Merci pour les infos



François Baraize 06/01/2014 17:57


Salut les 12 singes.


Je mets un peu de temps à réagir, mais je réponds aux questions. Les crédits, d'abord. La première, (rouge, les hommes forts supportant le gland) est une réalisation d'Olivier Khoenig. Il
travaille désormais à Berlin, je crois. La deuxieme (l'homme nu sur fond jaune) est de Magali Meyer. La 3e (la prairie acrylique rose) est de la violoncelliste Gaelle Costil, la quatrième (le
barbapapa poilu) est de Pascal, le coiffeur d'R-Cut, rue du Puits du Temple, les 3 suivantes, je ne sais plus, la 8eme, (les autocollants Vache Qui Rit etc), de Françoise Bonnerot, la 9e (les
pinceaux) de Bocaj, la 10e (les ailes grises) de Caroline Perrin, la 11e et la 12e, je ne sais plus, la 13e, d'un activiste anti-nucléaire, la 14e (la vache), c'est Annabelle Vauvrecy avec un
enfant, la 15e ry la 16e, je ne sais pas, elles sont ultérieures, la 17e (Mister Jack), c'est aussi la 1ère peinte dans toute la rue, elle est de moi, la 18e est ultérieure, je ne sais pas qui
est l'auteur, la 19e, il me semble que c'est Olga Fuentes, la 20e, je ne sais pas, la 21e (les papillons sont film) c'est Françoise Bonnerot je pense, la 22e je ne sais pas, la 23e, je ne sais
plus, elle est très belle, la 24e, le manège, je ne sais plus non plus, la grande bouche avec l'œil non plus. Celles d'après ont été faites plus tard, je n'ai jamais su qui étaient les auteurs.

Photograffeurs 12 Singes 11/01/2014 14:47



Merci pour ces précisions François, on met l'article à jour



Fabymary POPPINS 30/11/2012 11:38


mea culpa là enfin j'ai pu partager, à votre prochain article et partage

Fabymary POPPINS 30/11/2012 11:34


j'espère que ça perdurera car idée super sympa et j'ai partagé à des potes photograffs et un veindra voir ça, au fait impossible de faire le partage autrement qu'en message FB dommage car si j'y
arrivais via les murs plus de personnes verraient vos articles, bises et bon we